Le Gin, un retour fulgurant !

Pas de commentaire

Tout d’abord, je tiens à préciser que l’abus d’alcool est mauvais et dangereux pour votre santé. Veillez donc à en consommer avec modération !

Le gin est un alcool du nord de l’Europe, que l‘on retrouve souvent lors des « happy hours », mais j’entends souvent que c’est un alcool imbuvable. Il est vrai que pur, il est imbuvable, alors ma foi, il vous faudra privilégier des cocktails, à base de gin, pour en faire passer le goût sec et amer. Je vais essayer de vous résumer au mieux ce qu’il y a à savoir sur le gin en vous résumant au mieux les différentes manière d’élaboration, sa classification et quelques cocktails connu !

MaxPixel.freegreatpicture.com-Alcohool-Hendricks-Gin-Bottle-Label-Bar-658003.jpg
Photo: Pixabay


L’histoire du Gin

Avant de nous atteler à la composition de divers cocktails, je vais d’abord vous donner un petit cours d’histoire sur cet alcool. Le gin provient de la baie du genévrier. C’est aux anciens Pays-Bas que l’on commence à distiller cet alcool, une région actuellement Belge,  Anvers ! Plus tard, les Anglais se sont eux aussi lancés dans la distillation de leur propre alcool, proche du Genever Hollandais, que l’on a baptisé « Gin ».

L’apparition du Gin Tonic est due au Anglais. En effet, lors des colonisations des anglais dans les pays reculés, principalement en Inde, ils étaient exposés à une maladie très connue pour l’époque; le paludisme. La quinine aidait à lutter contre les contaminations, c’est pourquoi le gin était envoyé en Inde. Pour passer le gout amer de la quinine, le mélange gin, eau gazeuse et sucre vit le jour. C’est ainsi que fût créé, le gin tonic !

8241818225_bf994cfb39_k.jpg
Photo: Pixabay

Par définition, il existe donc deux types de boissons alcoolisées, provenant des mêmes types de baies, ces deux méthodes de fabrications son citées comme étant les plus répandues. Dans la première, les alcools sont redistillés à nouveau une fois les « botanics » ajoutés à l’alcool agricole. La seconde ne demande pas de redistillation après le mélange aromatique. Il doit forcément y avoir des baies de genévrier dans ces méthodes pour que l’alcool produit puisse s’appeler « gin ».

 

Le Distilled Gin

Le distilled gin est issu d’une distillation du mélange aromatique, grâce à ce procédé, il est possible de produire des gin de haute qualité. Le principe de distillation repose sur l’aromatisation d’un alcool agricole, de base à 96% vol. il entre en alambic réduit à une teneur comprise entre 45 et 60% vol.

L’aromatisation de cet alcool agricole peut se faire de deux manières. Par infusion, les aromates sont suspendu, dans l’alambics, au-dessus de l’alcool. Les vapeurs s’imprégneront des saveurs en y passant au travers. Et par macération, les baies de genièvre et les botanics (ingrédients et épices végétales) sont directement trempés dans l’alcool. Le mélange sera ensuite distillé, après filtration ou non.

Le distilled gin peut contenir des aromates différents, en fonction des marques et de leurs recettes : écorces d’oranger, amandes, anis, réglisse, etc. C’est pourquoi le gin hollandais est très aromatisé par rapport au gin anglais. Il peut même être vieilli en fût de chêne, ayant contenu du Xérès, ce qui lui confère cette couleur jaune clair. Gin appelé « Yellow Gin ».

Le Compound Gin

Le compound gin est assez répandu car sa technique ne nécessite pas de distillation après l’aromatisions de de l’alcool neutre. L’alcool en question (souvent sous forme de mélasse) est mélange avec un concentré d’arôme de gin appelé « cold compounding » ou des essences artificielles de baies de genièvre et aromates appelé « compound essence ». C’est de cette manière que l’on peut facilement créer un gin maison ou de grande consommation.

 

Une fois l’une des deux méthodes appliquées, l’alcool est dilué pour atteindre le degrés souhaité, il est mis à reposé quelques heures. Il ensuite possible de filtré le résultat pour éliminé les dépôts et particules présentent.

gin-2406430_1920.jpg
Photo: Pixabay

Classification des Gins

Après le petit passage d’histoire sur la provenance du gin, je vous présente ici une petite  classification des gins. La classification peut se faire de différentes manières, les deux principales sont en fonction du goût et de l’élaboration, donc son style. Il existe d’autres types de classifications, mais je ne rentrerai pas dans les détails de chaque procédés d’élaboration et autres recettes.

Notez que la classification par élaboration reprend ses procédés de fabrications.

MaxPixel.freegreatpicture.com-Alcohol-Bar-Gin-Rum-Bottles-Alcoholic-Tonic-653336.jpg
Photo: Pixabay

Le style

Old Tom Gin

Présent avant le london dry gin, il est plus doux et plus sucré que ce dernier. Il doit ses arômes et son taux de sucre au fait que l’on souhaitait caché un alcool agricole médiocre, souvent moins pure et plus rude. Il est aujourd’hui plus rare d’en trouver qu’au 18ème siècle. C’est un style particulier qui est souvent issu d’une déclinaison d’un london dry.

Yellow Gin

Comme cité plus haut, le yellow gin est un gin distillé, vieilli en fût de chêne, souvent de Xérès. Il prend donc une couleur plus dorée et un goût plus subtile. Le procédé de vieillissement est proche de celui du whisky, voir identique.

London Dry Gin

Il n’est pas forcément produit en Angleterre, mais « london » indique le style de fabrication. Le london dry est considéré comme étant un gin d’une qualité remarquable. L’alcool est redistillé à l’aide d’alambics traditionnels avec des baies de genièvre et d’autres épices, un distilled gin ! Cependant, il ne peut pas contenir d’arômes artificielle, c’est pourquoi sa qualité est au rendez-vous et est très appréciée.

5816279457_4457f1bcc3_b.jpg
Photo: Pixabay

Le goût

D’après mon expérience et mes recherches, j’ai retenu deux critères de classification principaux.

Les classiques simples

Le goût de ces gins sont « simples », le genièvre en est le parfum dominant. Pas d’arômes, ou dans certains cas, quelques notes très faibles d’agrumes et de réglisse. Pas de colorants non plus. Le gin de base, que l’on emploie surtout pour les cocktails.

Les classiques complexes

Ces gins sont composés de baies de genièvre, mais pas seulement. En effet, ces gins là sont mariés à d’autres aromates pour conférer des propriétés spécifiques à chaque marque. Les aromates ajoutés créeront une complexité ainsi qu’une certaine finesse.

184115793_aa4bfb0ba2_o.jpg
Photo: Pixabay

Les recettes de cocktails à base de Gin

Une petite adresse avant tout !

Avant de vous détailler quelques recettes de cocktails que l’on peut créer avec le gin, je tenais à vous faire part d’une bonne adresse pour déguster un gin tonic fait avec passion. Si vous êtes dans la région de Neuchâtel, faites un passage obligatoire au « Flagrant Déli » Rue de Fleury ! Le manière d’autant plus étonnante de créer se cocktail lui donne un goût incomparable !

Vous êtes au clair avec sa provenance, son élaboration et sa classification ? Super, mais, mon gin, je le bois avec quoi maintenant ? Pas de panique, je vous ai adressé une petite liste des cocktails les plus connus pour déguster votre gin préféré. Si vous êtes amateur de gin pur, cette partie n’est pas faite pour vous.

Le Gin Tonic

Hé oui ! L’incontournable gin tonic ! Cocktail mythique que l’on voit souvent ressortir dans pas mal de films ou séries américaines.

Pour concocter ce cocktail, il vous faudra vous munir de :

  • 60ml de London Dry Gin
  • 150ml de tonic water
  • Glaçon
  • Rondelles de citron

 

MaxPixel.freegreatpicture.com-Cocktail-Club-Soda-Drink-Lime-Cold-Glass-Juice-907124.jpg
Photo: Pixabay

 Préparation :

  1. Dans un verre higball, placer les glaçons.
  2. Ajouter le gin.
  3. Allonger avec le tonic water.
  4. Garnir le tout avec le citron

 

Il existe de multiples recettes pour créer ce cocktail. Variez les décorations, vous pouvez remplacer le citron par du concombre, emblème connu de la marque de gin Hendrick’s. Vous pouvez également agrémenter votre gin tonic de baies de genièvre.

Attention à bien sélectionner votre gin, car un gin de mauvaise qualité peut radicalement changer le goût d’un gin tonic. Il en est de même pour votre tonic water, il compose la plus grande partie de votre cocktail, veillez à ne pas prendre de boisson artificielle, car comme le gin, elle peut ruiner complètement votre cocktail. Dernier point, il sera meilleur si votre tonic est très frais !

Le Gin Fizz

Le Gin Fizz a la particularité d’être rafraichissant, plus que le Gin Tonic car il contient directement du jus de citron. Le sucre de canne présent rappellera rapidement les cocktails estivaux connus comme le mojito ou la caipirinha par exemples.

Pour concocter ce cocktail, il vous faudra vous munir de :

  • 60ml de London Dry Gin
  • 40ml de jus de citron
  • 2 cuillères à soupes de sucre de canne
  • 120ml d’eau gazeuse 
MaxPixel.freegreatpicture.com-Gin-Happy-Hour-Gin-And-Tonic-Drink-Grunge-Glass-507439.jpg
Photo: Pixabay

Préparation :

  1. Frapper le gin, le jus de citron et le sucre avec des glaçons en utilisant un shaker.
  2. Verser dans un verre tumbler en retenant les glaçons.
  3. Allonger avec l’eau gazeuse et mélanger gentiment.
  4. Garnir d’une rondelle de citron vert.

Le Gin Fizz se sert sans glace, contrairement au Tom Collins. Il existe des variantes sous d’autres noms, le Green Fizz, auquel on ajoute de la liqueur de menthe ou le Ramos Fizz, auquel on ajoute un blanc d’œuf.

Le Dry Martini

Le Dry Martini, appelé aussi Martini, est un classique, à ne pas confondre avec le Vodka Martini, le célébré cocktail préféré de James Bond.

Pour concocter ce cocktail, il vous faudra vous munir de :

  • 5oml de London Dry Gin
  • 10ml de vermouth dry
  • Une olive
MaxPixel.freegreatpicture.com-Beverage-Cocktail-Drink-Gin-Alcohol-Martini-Glass-995574.jpg
Photo: Pixabay

Préparation :

  1. Verser le vermouth et le gin dans un verre à mélange puis le remplir avec 2/3 de glaçons.
  2. Frapper rapidement à la cuillère de haut en bas.
  3. Servir dans un verre à Martini en retenant les glaçons.
  4. Ajouter une olive piquée sur un cure-dents.

 

Le Paradise

Le Paradise est un classique à base de gin qui figure dans la liste des cocktails officiels de l’International Bartender Association (IBA). La liqueur d’abricot et le jus d’orange apportent à cette recette des saveurs fruitées et sucrées qui atténuent le goût sec du gin.

Pour concocter ce cocktail, il vous faudra vous munir de :

  • 40ml de London Dry Gin
  • 20ml de liqueur d’abricot
  • 20ml de jus d’orange
Screwdriver,_Birmingham-Shuttlesworth_International_Airport,_Birmingham_AL.jpg
Photo: Pixabay

Préparation :

  1. Verser le gin, la liqueur d’abricot et le jus d’orange dans un shaker.
  2. Remplir à moitié le shaker de glaçons.
  3. Frapper pendant quelques secondes.
  4. Verser dans un verre à cocktail (Martini) en retenant les glaçons

Ce cocktail est simple, sobre et élégant, plus orienté pour la gent féminine, son côté rafraîchissant plaira à beaucoup lors de soirées estivales.

Grace à ses quatre cocktails, vous serez en mesure d’apprécier le gin à sa juste valeur. Il existe d’innombrables recettes de cocktails toutes plus originales les unes que les autres. Je vous laisse le soin de consulter le web et plus précisément le site internet de Recettes Cocktails.


 

 

Si vous voulez voir d’autres types de cocktails dans ce petit manuel, faites-le moi savoir.

Santé !

Jérémy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s